Soie japonaise vintage Shibori ... Une technique spectaculaire. Le travail manuel à son meilleur!

08/07/2021

Le verbe shibori signifie "tordre, serrer et presser" en japonais. Bien que le mot shibori soit souvent associé au célèbre style de teinture textile propre au Japon, il englobe en fait un large éventail de manipulations et de teintures de tissus que l'on retrouve dans le monde entier.

Le shibori, tel qu'il est pratiqué au Japon, est une technique vieille de 1300 ans qui a évolué après son introduction de la Chine. Compte tenu de cet âge, il est surprenant que les méthodes utilisées aujourd'hui pour faire du shibori soient très proches des méthodes traditionnelles utilisées au Japon. Le shibori, vraisemblablement introduit de Chine en même temps que le style vestimentaire chinois, a été adapté de manière unique par les Japonais et constitue l'une des plus anciennes techniques de peinture à l'indigo au Japon. C'est l'un des biens offerts au temple bouddhiste Toudai-ji de Nara par l'empereur Shoumu au 8e siècle.

Le shibori de couleur indigo était particulièrement populaire parmi la classe inférieure du Japon féodal. Comme il n'était pas possible de s'offrir des tissus coûteux comme le coton et la soie, les vêtements bon marché en chanvre étaient très répandus. Cela était particulièrement vrai pendant la période Edo, lorsque la classe inférieure n'avait pas le droit de porter de la soie. Le shibori est donc à l'origine une technique permettant de renouveler les vêtements anciens, délavés, tachés et endommagés.

Plus tard, au cours de l'ère pacifique des Tokugawa du XVIIe au XIXe siècle, lorsque le commerce, l'art et la culture étaient florissants, le Shibori s'est développé et a gagné en popularité. De nombreuses techniques régionales différentes sont apparues et le shibori est devenu populaire pour décorer la soie de l'aristocratie, qui commandait aux artisans de magnifiques kimonos en shibori. Les méthodes varient d'une région à l'autre et l'art continue de se développer à tous les niveaux sociaux. Les principaux centres de production sont les villages d'Arimatsu et de Narumi dans la préfecture de Nagoya.

Les haoris et coupons shibori vintage de notre boutique The Japanese Silk Shop datent d'environ 1950-60 et ont été fabriqués à la main à Kyoto.